Chambre 2 de Julie Bonnie mes Catherine Vrignaud Cohen

Catherine Vrignaud Cohen adapte le roman Chambre 2 de Julie Bonnie. Dans le théâtre de la reine Blanche elle offre  à Anne Le Guernec l’occasion de nous prouver sa virtuosité de comédienne dans un seule-en-scène émouvant et édifiant.

Chambre 2 est d’abord un roman. Il est le premier roman de Julie Bonnie, ancienne chanteuse du groupe Cornu qui devient auxiliaire de puériculture à la suite de la séparation des membres de sa formation puis d’une période difficile dans sa carrière en solo. Avec son expérience de son nouveau métier et sa première maternité, elle décide d’aborder l’écriture romanesque dans une œuvre personnelle. 

Chambre 2 est un témoignage sur l’envers du décor

Le service maternité d’une clinique est pour la plus grande partie d’entre nous le lieu transitoire de l’origine d’un bonheur. Le passage court, quelques jours tout au plus, au sein d’une maternité, reste pour la plupart un souvenir rare et dense. Il est aussi un moment fugace ouvrant à une nouvelle vie qui commence avec optimisme.  La pièce  se veut le témoignage d’autre chose, d’autres vécus plus tristes, plus sombres, parfois tragique. En particulier dans la chambre numéro deux où cette femme qui pleure pour toujours sa fille morte à la naissance va sombrer.

Anne Le Guernec prête son corps à cette pérégrination de chambre en chambre au milieu des oubliés de l’habituel promesse de bonheur de l’heureux événement. Certaines connaitront la résilience, d’autres pas. Qui saura traverser le traumatisme, qui s’abandonnera à l’effondrement neurasthénique. Au centre la comédienne incarne une auxiliaire de puériculture qui s’édifiera elle même de chaque rencontre, pour se raffermir face à ses propres traumatisme et pour nous transmettre une leçon de vie.

Chambre est un parcours du corps.

Disons d’abord que la pièce est belle, d’un esthétisme pur et minimaliste. Anne Le Guernec impressionne et hypnotise. Son corps est pluriel ; il est d’abord celui de la médecine , un corps qui affronte tous les risques de la grossesse et de l’accouchement. Il est celui de l’érotisme aussi dans une séquence magnifique. Il est enfin celui de la lutte vigoureuse d’une femme qui veut comprendre et mettre en train.  La comédienne restitue le kaléidoscope du destin des femmes et de leur corps. En une heure elle rappelle avec une lucidité pénétrante ce que la maternité qu’elle soit volontaire ou non, déniée ou célébrée rançonne aux corps de femmes, et à leur âmes. La pièce est un bijou théatrâl.

Chambre 2

TEXTE Julie Bonnie
MISE EN SCÈNE Catherine Vrignaud Cohen
AVEC Anne Le Guernec 

La reine blanche jusqu’au 15 janvier 2022.