Théâtre

Marlène Morro est, à la Comédie Nation, une Phèdre drôle, sexy et alcoolique.

Helena O’JAMES a écrit une version modifiée en alexandrins de Phèdre de Racine. La pièce s’appelle Phèdre sans Racine. On y retrouve Phèdre, on y retrouve Racine, le rire en plus !

 

C’est toi qui l’as nommé !

Marlène Morro est formidable. Elle est une Phèdre inoubliable dans une partition pourtant périlleuse. La comédienne campe une Phèdre d’une grande beauté et d’une puissance comique exceptionnelle. Elle électrise toute la pièce et donne à celle-ci un niveau d’érotisme et d’humour qui garantit le plaisir du spectateur. Chacun connaît l’histoire de Phèdre, cette reine tenaillée par une passion incestueuse qu’elle nourrit pour son beau-fils Hippolyte. Marlène Morro incarne cette Phèdre précipitée dans notre époque, une quarantenaire dépressive, alcoolique, férue d’envolées lyriques. C’est toi qui l’as nommé, souffle-t-elle prenant la pose d’une tragédienne hystérique lorsqu’elle avoue à Oenone son crime et le sort qui l’accable. Elle est magique et déclenche les fou-rires. 

Une troupe en harmonie

Helena O’JAMES  ne trahit rien ; elle a imaginé une Phèdre proche de celle de Racine, d’Euripide ou de Garnier. Les amateurs des vers classiques seront ravis de cette réappropriation. L’autrice et metteuse en scène a choisi de grossir le trait ; elle a repéré dans l’intrigue les points de décrochages possibles vers le rire. Face à une Phèdre hyperbolique, Hippolyte devient un adolescent timide et empêché en pleine crise d’adolescence. Thésée (brillant Roman Tedeschi) son père est un boxeur histrionique, misogyne et macho, Aricie (remarquable Constance Parra) une jeune femme complexée par son poids et Oenone (talentueuse Mathilda El Hammoudani) une confidente malicieuse et sournoise versée dans la psychanalyse. Ainsi les caractères raciniens sont préservés. En pire !

La scénographie un peu lourde est défendue par une troupe homogène. Le public est joyeux. Le couple Oenone-Phèdre constitue un duo comique d’exception tandis que la partition de Thésée emporte les rires à chacune de ses tirades. Sans temps mort, défendue par des comédiens impliqués, Phèdre sans racine se joue avec succès à la Comédie Nation jusqu’au 6 juin. Marlène Morro y est immanquable.

 

 

Phèdre sans racine

Texte : Helena O’JAMES

Mise en scène : Helena O’JAMES
Avec Marlène MORRO, Mathilda EL HAMMOUDANI, Constance PARRA, Estelle COURRET, Pascal DE NICOLO, Pascal PAOLINI, Roman TEDESCHI

Comédie Nation

Crédit photo HomonculeCompagnie 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s