« LES VAGUES » DE VIRGINIA WOOLF DANS UNE MAGNIFIQUE ET INSPIRÉE ADAPTATION THÉÂTRALE.

Six amis sont réunis pour un repas autour de l’absence de Perceval. Leurs voix recomposent le récit de leur propre biographie, de l’enfance à l’âge mûr. Ces monologues intérieurs dont les motifs et les courbes se succèdent et s’entrecroisent, composent la variation continue des Vagues.

Perceval est-il mort déjà ou est-il encore vivant en route pour les Indes où il mourra, peu importe à nos six amis si Perceval est déjà mort ou pas. Car le texte de Virginia Woolf parle d’un déjà là. Du deuil aussi bien sûr.

Les six amis sont réunis autour d’une table  (la suite sur TLC)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s