Savannah Bay , avec Emmanuelle Riva et Anne Consigny, Théâtre de l’Atelier.

4364566_7_79bb_anne-consigny-et-emmanuelle-riva-dans-savannah_4bfa604d0e85e4d42926dd322d06c7aeDeux femmes, Madeleine, une vieille dame qui fut actrice de théâtre, et « la jeune femme », traversent la mémoire en lambeaux de Madeleine et convoquent les fantômes de l’amour et de la mort qui ont hanté leur vie.

Une jeune femme est morte, il y a longtemps, d’amour à Savannah Bay, en mettant au monde une petite fille. Les deux femmes, la grand-mère et la petite-fille, ont dû vivre avec cette douleur-là, qu’il s’agit aujourd’hui, à l’approche de la mort, d’élaborer, d’en faire autre chose, peut-être dans la conquête d’un autre amour, celui qui pourrait naître entre ces deux femmes.

La langue de Duras, allusive et fuyante, la pudeur de Madeleine-Riva, nous font cheminer jusqu’à cet impossible, entre les souvenirs fatigués de Madeleine et les sentiments contrariés de la jeune femme.

Madeleine, tristement seule,  est amputée d’une fille. La jeune fille sans nom, est amputée d’une origine. Elles se tournent autour, présageant, espérant une solution à leur solitude qui  apparaitrait par l’autre, chez l’autre. Elles alternent vouvoiement et tutoiement comme une danse où l’on se cherche, où l’on se décollerait pour s’étreindre encore mieux de nouveau.

La jeune fille dans un dernier mouvement tendre déposera son signifiant maitre sur Madeleine. La veille dame deviendra sa grand-mère et plus encore, son origine. Et la vieille femme, avant de nous quitter, se constitue enfin par cette caresse qui lui donne une descendance : tu as tout oublié, sauf Savannah, Savannah Bay. Savannah Bay, c’est toi.

O combien le théâtre reste  seul capable de nous faire vivre et la douceur et la cruauté des mots, car les corps sont invités, celui dAnne Consigny, qui semble, et c’est son talent,  au bord de la cassure, et celui de Emmanuelle Riva, immense et minutieux talent, qui cinquante ans après Hiroshima mon amour, EST Savannah Bay.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s