Contributions

Amour Amère : l’inconscient exproprié

Amour Amère : l’inconscient exproprié[1] (dans la suite du bord plateau de la pièce Amour amère, nous avons reçu ce texte de Magali Taïeb-Cohen, psychanalyste) « C’est pourquoi l’homme laissera son père et sa mère et il s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. » Genèse 2:24 « L'homme, suivant la loi biblique, quittera père et… Lire la suite Amour Amère : l’inconscient exproprié

Contributions·Evenements

Sur Rosmerholm: Les planqués du meurtre du père : Ceux qui échouent devant le succès. (Magali Taïeb-Cohen)

  1/ L’envie du maternel : origine du sentiment de culpabilité inconsciente En 1916, dans l’après-coup de l’écriture de Deuil et Mélancolie où Freud tente d’analyser les sources de la culpabilité et de la dépression, il écrit Quelques Types de Caractères dégagés par le Travail Psychanalytique où il va tenter d’approfondir le rapport de l’homme… Lire la suite Sur Rosmerholm: Les planqués du meurtre du père : Ceux qui échouent devant le succès. (Magali Taïeb-Cohen)

Contributions·Evenements

L’expérience de l’écriture blanche, par Nadine Schulmann.

Que m’a apporté l’écriture blanche ? Elle m’a permis de revisiter un événement traumatique dans ses faits. En éliminant volontairement l’expression de l’affect, du ressenti, j’ai compris que je pouvais transmettre avec plus de force. Comme laisser la place au lecteur d’éprouver , de vivre en direct les faits et de le faire partager l’expérience de l’instant du… Lire la suite L’expérience de l’écriture blanche, par Nadine Schulmann.

Contributions·Critiques·Non classé

« Je ne me souviens plus très bien » de Gérard Watkins, au Théâtre du Rond Point.

Il erre dans les rues en pyjama. Il s’appelle Antoine, mais il a oublié son nom. Il a quatre-vingt-treize ans, mais il a oublié son âge. Il sait qu’il ronfle. Il sait qu’il a été historien. Il se souvient des dates de l’Histoire si elle n’est pas la sienne. Il prétend qu’il a laissé son… Lire la suite « Je ne me souviens plus très bien » de Gérard Watkins, au Théâtre du Rond Point.

Contributions·La prostitution avec Grisélidis Réal

Je suis une fille de pute*

[Intervention faite avec l'autorisation de la patiente et tous nos remerciements pour son accord et son engagement à interroger ensemble les choses pour, peut-être, collectivement et individuellement un jour, s'en extraire et laisser la place à la capacité d'aimer et d'être aimé dans l'affirmation de l'intégrité singulière de chacun.]   -  Je suis une armure… Lire la suite Je suis une fille de pute*

Contributions·La prostitution avec Grisélidis Réal

La prostituée comme un mirage du féminin*.

La prostituée comme un mirage du féminin, le féminin est le piège dans lequel il se piège*. Ce qui m’interroge chez Grisélidis Réal et à la suite de la pièce, est la question du féminin. Et pour comprendre ce qu’est le féminin dans son rapport à la prostitution il faut le distinguer de la féminité.… Lire la suite La prostituée comme un mirage du féminin*.